dimarts, 26 d’octubre de 2010

El Aiun en état de siège .... Et les personnes déplacées au camp sont en péril :

(Plus de 8000 tentes, et plus de 36000 personnes dans le camp de Gdaim Izik à 12 Kms vers l’est de El Aiun). Chiffre présenté par le haut responsable sur le camp au Codapso le 24/10/2010).



Un certain nombre de citoyens Sahraoui dans la ville de El Aiun / Sahara Occidental ont étaient réprimés par les forces sécuritaires marocaines a cause de leurs exode vers le désert comme titre de revendication. Ces citoyens sont déplaçaient vers un camp à l’est de la ville (12 Kms), la chose qui a interférée un usage excessif de la force contre ces citoyens par les différents segments des troupes sécuritaires marocaines pour les empêcher à rejoindre les rangs des personnes déplacées.
Et voici une liste préliminaire des victimes :
Mohamed Bouzid : blessure au niveau du bras.
Rlayla Souayah : blessure au niveau du dos.
Ahmed Boutabaa : blessure au niveau du taurasse.
Jmayaa Shafi : blessure au niveau des yeux.
Mahjoub Maalainin : blessure au niveau du bras et du cou.
Maymouna Zein : blessure au niveau du bras.
Mussawi Mohammed : blessure au niveau du dos et la tête.
Lektaib Khattari (âgé d'un an) : blessure au niveau de son bras.
Salka Hama : blessure au niveau de son œil.
Mbarka Zaka : blessure au niveau de ces côtes et l'oreille.
Bashir Aguilas : blessure au niveau du cou.
Sah Baba : blessé à la tête
Dafa à Khleifi blessé à la tête et le dos grièvement blessé.
Mohamed Fadel chikhi : blessé à la main.
Salka  Khleifi : blessé au niveau du dos.
Bad Mahjoub : blessé au niveau des épaules.
Said Azariabia : blessure à la jambe (fracture à la jambe)
Mustapha Said Hadad : handicapé : blessures au niveau de la bouche et les mains.
AliSalem : blessé au niveau de la main.
D'autre part les membres du comité chargé de veiller à l'organisation du camp des déplacés sahraouis ont été exposés à une intervention violente suite à leurs protestation contre les troupes qui entouraient le camp en raison d'empêcher les personnes déplacées d’y pénétrer, le faite qui a poussaient les  responsables militaires a agressés des membres suivants de ce Comité:
Daich Dafi : blessures grave au niveau du foie et du cœur.
Zawi  Hussein (35 ans) blessé au niveau de la tête, le bras, les mains et la cuisse droite.
Toubali Abdoullah (30 ans) blessures à la tête et de la hanche avant d’être transmis à l'hôpital.
Il convient de noter que ces citoyens qui ont été blessés alors qu'ils tentaient de rejoindre le camp, avant que leurs voitures soient tirés des balles réelles, après une course sur une voiture qui a été contré par des camion militaire. La voiture est de marque Toyota de plaque d'immatriculation n ° 68, A ,4974 dans la propriété d’un citoyen sahraoui, ensuite un homme et une femme ont été arrêtés  
de cette voiture. La même situation c’est introduisait avec le citoyen sahraoui Mr. Bouzaid Mohamed qui est immatriculée sous le n°  68, A, 5808 et jeter les bagages qui se trouvaient au bord, en plus ils ont forcer les passagers à sortir et  les disperser en utilisant les bâtons et des pierres, plus les insultes verbale,

Situation générale:



La ville de El Aiun vive ces moments sous un extrême siège sécuritaire, où des patrouilles dans les rues avec des véhicules d'assistance roulent encore dans la ville, est cément la terreur, comme  d'autres segments appartenant à la police marocaine interdisent les voitures 4x4 de circuler dans la ville, ainsi que  la confiscation de plus de 40 voitures entre hier et aujourd'hui et l’introduisent dans la fourrière municipales. Comme nous signalons que l'armée marocaine qui a stationnés sur les côtés de la ville a créé un mur de sable pour isoler la ville du monde extérieur afin que les autorités de sécurité puissent contrôlés la ville et la population en plus de mur de honte mis en place pour l'isolement des Sahraouis déplacées.

 Dans le même contexte, des hélicoptères survolaient sur la ville comme sur le camp  qui ont comme but d’annoncer l'arrivée de tout véhicule transportant plus de personnes vers le camp de Gdaim Izik, tout en continuant à la souffrance des personnes déplacées, qui souffrent du manque d'eau et le manque des médicaments et de nourriture, le faite qui constituent une menace évidente pour la vie des milliers d'entre eux.
 

Réactions de la solidarité:

Dans le cadre de la solidarité avec les personnes déplacées, un convoi de 32 véhicules chargés de produits alimentaires appartenant à des sahraouis du secteur de  l'éducation à El Aiun, qui ont  décidés d'envoyer de l'aide aux personnes déplacées, en plus des familles d’autres villes sahraouis (surtout du Smara) ont rejoignaient le camps de Gdaim Izik.

Arrestation d’un  citoyen Sahraoui et l’introduire devant la cours de première instance dans la ville de El Aiun:

Les forces marocaines ont introduis Mr. Mohamed Ould Abdati devant la cour de première instance dans la ville de El Aiun, qui a été arrêté le 14 Octobre à Boujdour  suite à sa participation dans un exode collectif de la population de la ville de Boujdour, pour protester contre leurs exclusion systématique par l'administration marocaine depuis 1975 de la gestion des richesse du Sahara occidental, qui est pourquoi ils ont été arrêtés le citoyen sahraoui, et c’est la raison pour laquelle Mr. "Mohammed Abdati" a été arrêté avant d'être transféré vers la ville de El Aiun pour le condamner.
 
Recommandations:

Sur la base de ces données, le comité pour la défense du droit  à l'autodétermination pour le peuple du Sahara occidental, charge l'état marocain de la responsabilité directe de ce qui se passe, comme il lance son  à appel au monde à intervenir pour faire pression sur le Maroc afin de l'amener à respecter leurs droits civils et politiques, et aussi les réjouirent de leurs droits sociaux, économiques et culturels, ainsi que le respect de la liberté d'expression et d'opinion qui a conduit beaucoup d'entre eux en prison et au torture, comme il demande a la communauté internationale d'établir un mécanisme pour la protection des droits de l'homme sur le territoire du conflit, et de permettre aux organisations internationales d’y accéder au  le Sahara occidental, et pour ouvrir les voix de solidarité pour apporter l'assistance nécessaire aux personnes déplacées dans les camps dans l’ensemble  des villes du Sahara Occidental.
Par le CODAPSO.

Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada