dilluns, 19 de juliol de 2010

Le Maroc renouvelle l'alliance avec l'usage excessif de la force

El-Aiun/ Sahara Occidental:

Le 20/O7/2010:


C'était une nuit pas comme les autres, une nuit de terreur, de peur, et d'angoisse a réclamé une vielle femme, voisine de la famille Ahl Ndour. Pourquoi les marocains nous traitent comme des non humains? Comme des bêtes? Combien durera cela? Jusqu'à quand? Encore une question sans réponse????


La scène a eu lieu dans l'avenue Boukraa dans la ville de El-Aiun / Sahara Occidental, dés l'arrivé d'un groupe de militants Sahraouis qui ont étaient dans une visite humanitaire a leurs proches dans les camps de réfugiés Sahraouis à Tindouf / Sud Algérie. Tout était normal le jour d'avant, les préparations pour une cérémonie d'accueil dont tous le monde étaient heureux de voir leurs proches, et de pouvoir savoir les nouvelles de leurs familles que le conflit sur le Sahara Occidental les a déchirés en morceaux, une séparation qui a duré plus de 36 ans sous un extrême silence international.


Le 18 /07 /2010 un jour pas comme les autres, la maison de la famille Ahl Ndour est mis sous un haut siége sécuritaire marocain dés la matinée, les citoyens Sahraouis ne peuvent pas accédés vers ce domicile, que puisse je dire?! Un embargos peut être que c'est le terme qui pourras exprimé la situation, même si un nombre pas mal de citoyens et d'activistes des droits de l'homme Sahraouis ont réussis d'atteindre ce lieu d'une façon ou d'une autre(vers 200 personnes), parmi eux celons les témoins Mrs:


Sidi Mohamed Dadach, Hmad Hamad, Dailal Mohamed Saleh du Codapso. Yahdih Etarrouzi, Ahmed Sbai du l'ODS, Mme Mbarka Alina Baali membre du forum de l'avenir de la femme Sahraouie, Jouda Oum Lfadl, Hassana Alaya, Mohamed Ali sidzayn, Khada Bachir de l'ASVDH, Lemjayed Sidi Ahmed du Cspron, et d'autre en plus des citoyens Sahraouis ainsi que les proches du groupe d'activiste nommé le groupe du martyre Mahfoud Ali Baiba. Avec l'assistance d'un groupe d'observateurs étrangers dont cinq Espagnol:


Mlle Lorena lopez (étudiante des droits), Cecilia Alvarado (membre de l'association canarienne de solidarité avec le peuple Sahraoui), Laura Gallego (journaliste), José Vicente febles (instituteur), et Javier Supina du Bdajaoz.


Comme nous signalons que plusieurs militants Sahraouis ont étaient interdit d'accéder a ce lieu tel le cas du:

Mme Fatimatou Lhairach, Zainaha Abdelhadi. Mlles: Izana Amidane et Layla Lilli qui ont étaient brutalement intérdit et torturés dans la rue et devant tous le monde, en plus des Mrs: Mohamed Mayra de l'asvdh, Abdelhay toubali du Cspron, et Mohamed hamiya….


Et dés l'arriver du groupe les membres des services sécuritaire marocaine (plus de 40 véhicules, et environs 500 agents de différente segments sécuritaire marocaine) ont commençaient directement et d'une façon barbare a torturés les activistes sahraouis vers 23H45 GMT, et jusqu'au moment ont a pas pus savoir pourquoi? Selon le témoignage de certain membre du groupe.


Cette attaque charognard a fait un grand nombre de victimes sahraouies, ainsi que des dégâts matérielles, et voila la liste des victimes qu'ont a pu ramassés :


-Mme: khadijato mawloud, membre du groupe gravement blessé, et jusqu'au moment elles en coma.


- Bourhim mariam: membre du groupe, elle a reçu des coups de matraque au niveau de l'ensemble de son corps.


- Gajmola Ismaili: citoyenne sahraouie, des coups au niveau de son oeil gauche a cause d'un pierre que l'un des policier a jeté sur elle.

-Hassan Dah: membre du groupe (CIM: carte d'identité marocaine: SH 133404) brutalement torturer.


- Othman Tanakha:(CIM: SJ 19836) même situation que hassan dah.

- Mohamed Manolo: membre du groupe, (CIM: DO 12481) il a reçu des coups au niveau de sa bouche.


- Lghalia Hayouh: citoyenne sahraouie (CIM: SH 96468), des coups de matraque au niveau de tous son corps surtout son œil gauche.


Les dégâts ne sont pas seulement humains mais aussi matérielles, car le domicile de la famille Ahl Ndour a été endommagé lui aussi, ainsi que la voiture de l'activiste Hmad Hamad (Mercedes 240), qui a été extrêmement cassé comme titre de vengeance et du règlement de compte contre cet activiste.


Vers 4H07 mns AM, un nouveau visage de la barbarie marocaine a commencé, le visage des arrestations arbitraires, qui a commençait par le militant Hassan Dah, enlevé vers 4H du matin, ensuite Othman Tanakha, Sidi Sbai, et Bahia Moussawi ( CIM: 154966), ont étaient tous arrêtés puis enlevés les yeux bondés, les mains menottés, avec un usage excessif de la force vers la préfecture de la police marocaine dans la ville de El-Aiun vers 10HGmt, dans laquelle ils ont étaient soumis a la torture, et au mauvais traitement selon leurs témoignage au Codapso, avant qu'ils ne seront relâchés vers 22H Gmt. Et vers 11H30 un autre groupe de jeunes sahraouis a été arrêté luis aussi tous prés du lieu de la scène, tel Mrs: Bachir Khada, Mohamed Salem bouamod, Abdallah dwayhi, Mohamed Ali sidzayn, et Mustapha labras, qui nous dis qu'ils les ont filmés dans la rues, puis enregistrés leurs information sous une torture physique et psychique pour plus d'une heure sans mentionner la terreur que ces services -sécuritaire- ont semés dans les mémoires des femmes, des vieillards, et surtout dans les mémoires des enfants, mais malgré la terreur, malgré la souffrance, malgré les arrestations, et malgré le génocide, JAMAIS, JAMAIS nous allons perdre espoir, comme jamais nous baisserons nos brasa dit la vielle femme, la voisine de la famille Ahl Ndour.


La lutte se poursuivras toujours.


Source: CODAPSO

Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada